Patagonie #8 – Ushuaïa

Venteuse et humide, coincée entre le canal de Beagle et les derniers sommets enneigés des Andes, Ushuaïa n’est pas une très jolie ville, mais elle est pleine de charme et nous nous y sommes sentis bien.

Elle reste avant tout une base pour les voyageurs souhaitant se rendre en Terre de feu, sur le canal de Beagle ou même en Antarctique, mais possède également quelques industries et un port, et est en constant développement.

Nous logions dans un appartement sur les hauteurs de la ville, d’où nous ne nous lassions pas d’admirer de fantastiques couchers de soleil sur la baie (le prix à payer étant une bonne vingtaine de minutes de marche en montée!).

Lors de notre voyage en Argentine, les tensions sociales étaient importantes, suite à des réformes entreprises par le nouveau président conservateur, élu quelques mois auparavant (est-ce pour cela que nos cartes postales ne sont jamais arrivées?). La contestation semblait fort bien organisée, des petites cabanes de bois bloquaient la moitié de la rue principale d’Ushuaïa.

Enfin l’omniprésence à Ushuaïa de l’histoire de la guerre des Malouines est sans doute ce qui nous à le plus surpris. L’Argentine la commémore chaque année le 2 avril, mais à Ushuaïa, cela est d’autant plus prégnant que, à chaque coin de rue, sur chaque voiture, il y a des affiches et autocollants clamant « Ushuaïa capital de las Malvinas ».

Windy and humid, stuck between the last snowy summits of the Andes and the Beagle channel, Ushuaia is not a very pretty city, but it is charming and we felt comfortable there. 

Before everything, it is a base for travelers wanting to go to Tierra del Fuego, on the Beagle channel, and even in Antartic, but it also possesses a few industries and a port, and it is constantly developing. 

We were staying in a flat up above town, from where we never tired of admiring the fantastic sunsets on the bay (the price to pay being a 20 minutes walk uphill!). 

During our trip in Argentina, social tension was high, due to reforms carried out by the new conservative president, elected a few months before (is it why our postcards never arrived?). The contestation seemed very well organised, and small wooden sheds were blocking half of Ushuaia’s main street.  

Finally, the omnipresence of the history of the Falkland (Malvinas) war in Ushuaia was what suprised us the most. Argentina commemorates it every 2nd of April, but in Ushuaia, this is all the more significant as at every corner, on every car, there are posters and stickers stating « Ushuaia capital de las Malvinas ».