Patagonie #4 – Perito Moreno

Après quatre jours passés à El Chaltén, où nous étions vraiment bien, il était temps de continuer notre route. Nous sommes donc repartis pour El Calafate, qui, pour la petite histoire, porte le nom d’un arbuste fruitier typique de la Patagonie. La ville est en revanche dénuée de charme, les hébergements sont hors de prix et les boutiques pour touristes s’alignent le long de l’avenue principale, vendant toutes les mêmes souvenirs.

Qu’importe, notre objectif n’était pas de nous attarder, mais d’aller rendre visite au vénérable glacier Perito Moreno, un des rares que le réchauffement climatiques ne menace pas encore trop. Pour marcher sur le glacier, pas d’autre choix que de passer par une excursion organisée… pas vraiment notre tasse de thé!

Après avoir chaussé nos crampons, nous nous promenons sur le glacier pendant une petite heure, le temps d’admirer les innombrables teintes de bleu, les crevasses et les coulées d’eau sur sa surface. Il se déplace en permanence, nous l’entendons gronder, craquer, fondre; parfois un bloc se détache et s’en va former un petit iceberg sur le lac.

Ensuite, nous traversons le lac pour aller observer le glacier à partir d’un réseau de passerelles aménagées sur la rive. De là, on se rend mieux compte de sa taille gigantesque et on ne se lasse pas de l’admirer, mais le temps presse et il faut déjà se dépêcher pour rejoindre le bus…

After four days in El Chaltén, where we felt really good, we had to continue our journey. We therefore left for El Calafate, which is named after a typical patagonian fruit bush. The city has no charm at all, accommodation is overpriced and tourist shops line up along the main street, all selling the same souvenirs.  

Never mind, our objective was not to linger there, but to visit the venerable Perito Moreno glacier, one of the few that is not yet too threatened by global warming. To walk on the glacier, we had no choice but to book a tour… not really our cup of tea!

After putting crampons on, we hiked the glacier for about an hour, admiring the countless shades of blue, the crevasses and the tiny water steams on its surface. It moves constantly, and we hear it rumble, crack, melt; sometimes, a block breaks away to form a little iceberg on the lake. 

Later, we crossed the lake to observe the glacier from a network of walkaways along the shoreline. From there, we appreciate fully its gigantic size and we could admire it for hours, but time is pressing and it is already time to hurry to get back to the bus…