Istanbul #2

Après quelques mésaventures impliquant une nuit à l’aéroport de Chisinau (Moldavie), nous avons atteint Istanbul à temps pour le mariage de nos amis dans un magnifique hôtel, puis avons profité d’une semaine pour re(re)découvrir la ville.

Malgré la grisaille, j’ai retrouvé avec grand plaisir les endroits que j’aimais, et en ai découvert d’autres, comme Rumeli Hisarı (la forteresse de l’Europe), tandis que Guillaume explorait les spécialités locales, des plus classiques aux plus étranges, comme le şalgam suyu, une sorte de jus de carotte fermenté au fort goût de vinaigre…

Nous avons également passé une journée à Büyükada, la plus grande des Iles aux Princes, à une heure et demie de ferry d’Istanbul : pas de voitures, de grandes demeures en bois, une forte odeur de crottin de cheval, un étrange chemin de pèlerinage le long duquel les croyants déroulent une bobine de fil… Bref, une agréable journée loin de l’agitation frénétique de la capitale.

After a few mishaps involving spending a night in Chisinau airport (Moldavia) we reached Istanbul just in time for our friends’ wedding in a splendid hotel, and then enjoyed a week of holidays to re(re)discover the city. 

In spite of the greyness, I found again my way around places I love, discovered others, such as Rumeli Hisarı (the fortress of Europe), while Guillaume explored local specialities, some of them really strange, like the şalgam suyu, a sort of fermented carrot juice with a strong vinegar taste…

We also spent a day in Büyükada, the largest of the Prince’s Islands, an hour and half away from Istanbul by ferry: no cars, large wooden mansions, a strong smell of horse droppings and a very strange pilgrimage path along which believers unwind a spool of thread… In short, a very nice day away from the capital’s hustle and bustle.